Pinned toot

Je pense que ça en intĂ©ressera ici : on a reçu ce superbe objet-livre Ă  la librairie. TRANSGALACTIQUE : photographie. Genre. Transition. C’est comme une super retrospective avec des textes et Ă©normĂ©ment de photos, c’est un boulot rĂ©jouissant et magnifique de SMITH & PITON.
(La couv est métallisée!)

motsbouche.com/beaux-livres-tr

Article hyper intĂ©ressant : montrer, dĂ©tailler, donner Ă  voir par le dĂ©tail d’un bout du Morbihan la complexitĂ© du monde paysan aprĂšs plus de 60 ans de changement menant Ă  son rapetissement... avec pourtant un poids croissant et toujours si peu de reconnaissance sociale. (Et le bio comme ne pouvant donner rĂ©ponse Ă  tout)

mamot.fr/@mdiplo/1060629187951

« Si on ne parlait que du conventionnel, ils ne viendraient pas. Mais si on ne parlait que du bio, les agriculteurs conventionnels n’enverraient pas leurs enfants. Donc, on aborde l’agroĂ©cologie ! Â» monde-diplomatique.fr/2021/04/

pis tant qu'Ă  faire voici trois bouquins interessant sur la recherche en Ă©thologie, Ă©volution, et comportements animaux (sans parler de Franz de Waal ou Jane Goodall)

Un sur les cultures non-humaines : seuil.com/ouvrage/l-ecole-des-

Une repensée de l'évolution via la cooperation (voir aussi celui de JM Pelt) seuil.com/ouvrage/le-gene-gene

Un petit bouquin d'anecdote de cultures animales : seuil.com/ouvrage/le-corbeau-q

Show thread

Lu ce weekend "Autobiographie d'un poulpe" trois rĂ©cits d'anticipation de Vincianne Despret qui s'inspirent en grande partie d'une nouvelle d'Ursula K Le Guin - " L'Auteur des graines d'acacia" - et du travail de sa consƓur Donnar J. Haraway dans "Vivre avec le trouble".

Trois récits sous formes d'archives, parfois perché, souvent malin, déroutant, trÚs sourcé sur la recherche en éthologie... c'est un livre hybride, expérimental, que j'ai trouvé drÎle et passionnant !

🐙 actes-sud.fr/catalogue/nature-

Ru de Camille Leboulanger.

J'ai pas envie de trop vous en dire. C'est une histoire de révolution, dans un environnement... TrÚs particulier.

Le récit des mouvements sociaux sonne parfois presque trop juste, mais l'ensemble est fascinant et se dévore d'une traite.

Le compte-rendu est disponible ! Pour le recevoir, c'est par ici :
dérivation.fr/compte-rendu-du-

Si vous le désirez, un prix libre est également possible pour soutenir nos prochaines activités.

Merci 🙏

Show thread

Ho tiens un livre que je vais direct choper car 1- bah Vinciane Despret ❀ De base il me tentait 2- inspirĂ© ouvertement d’une idee de Le Guin (filiation quoi)

actes-sud.fr/catalogue/nature-

Je dis ça car j’arrive Ă  la fin de « Vivre avec le trouble » de Donna J. Haraway (trad 2020 chez Les Mondes Ă  Faire) et c’est passionnant... et rĂ©jouissant comme elle sait l’ĂȘtre!

Show thread

Je reprends vendredi, mais si j’avais eu trois semaines de vacances Ă  ce rythme je me reposerai pas car : je serai en train d’établir un corpus de recherche de sf queer dans la ligne de pensĂ©e d’Haraway/Butler(Octavia)/Le Guin du Cyborg au trouble, dans la sf contemporaine... et ça amĂšnerait Ă  beaucoup de travail.

Je me demande si des étudiant.e.s y planchent déjà tiens, en dix ans la fac a changé heureusement.

Avec le cafĂ© ce matin, du post metal londonien de qualitĂ© (1er album / 2020. J’espĂšre qu’iels tourneront quand ce sera possible!)
🎾 Moutain caller - Chronicle 1 : The Truthseeker

mountaincaller.bandcamp.com/al

FrPol ; Clermont Ferrand, les agriculteurices 

Si je suis en mode full soutien des agriculteurices, je n'oublie pas trop que la convergence des luttes n'existe tout simplement pas avec elleux à l'heure actuelle, et que cela vient entre autre d'elleux, un choix politiques parfois lié au corporatisme de la FNSEA etc, et de nous (entre autre la gauche un peu intellectuelle qui a tendance à oublier que les luttes c'est pas que les villes, les facs et les usines)

Par ailleurs ouais je suis la premiÚre à kiffer les images de Clermont-Ferrand, mais je suis irritée qu'on ne s'intéresse à des luttes que quand ça défonce tout.
C'est justement ce qu'on dĂ©nonce : on ne parle que des luttes oĂč y a de la casse. Ça invisibilise les luttes Ă  l'Ă©chelle locale ou d'un local, victorieuses ou non, oĂč la violence physique n'est pas tellement envisageable pour rĂ©gler les comptes.
En fait quand on se focalise à ce point sur l'émeute à tout prix, on agit comme les journalistes indignés du pavé, ou les indignés de la poubelle en feu.

Bref y a plein de choses à construire et à déconstruire, au lieu de se contenter de profiter du spectacle

Dans une semaine, on pourra faire la fĂȘte ensemble sur la plage du forum ouvert ! đŸ–ïž

📝 Inscrivez-vous ! C'est Ă  prix libre. đŸŒŒ
dérivation.fr/evenement/forum-

Le nom du monde est forĂȘt, un "petit" Le Guin de son cycle spatial, teintĂ© par la guerre alors en cours au Vietnam, faisant aussi beaucoup Ă©cho au Coeur des tĂ©nĂšbres de Conrad. La planĂšte lointaine, l'exploitation des ressources, la dĂ©shumanisation des indigĂšnes, la violence virile... l'horreur, l'horreur ! Si j'Ă©tais Ă©tudiant en lettres, je ferais une thĂšse sur Ursula & l'intertextualitĂ©. Elle botte ici le cul Ă  cent cinquante ans de littĂ©rature coloniale. En plus c'est beau. #vendredilecture

Je cherchais une reprise d’un morceau armĂ©nien, en deux liens j’arrive sur du drone d’un label libanais conçu comme bande son d’un film muet sur l’ile d’Aran (Irlande). Merci Bandcamp. rupturedthelabel.bandcamp.com/

(J’ai quand mĂȘme encore de sales habitudes de ma fac de lettres, Ă  vouloir former des corpus de textes Ă  dissĂ©quer...)

(Y’a des bĂ©mols, aucun rĂ©cit n’est parfait, mais j’en ai apprĂ©ciĂ© la franchise, les personnages et les questionnements... le gigantesque monstre-citĂ© aussi, son sang omniprĂ©sent, ses muscles et organes habitĂ©s d’une humanitĂ© conquĂ©rante Ă  l’extrĂšme... Enfin, quelque part comme avec le livre de Wendy Delorme on peut en dater le moment d’écriture par la prĂ©sence de certains aspects mais... ça ne m’en a pas gĂąchĂ© la lecture du tout.)

Show thread

Ce matin j’ai terminĂ© le roman « Ru » de Camille Leboulanger Ă  paraĂźtre chez L’Atalante...et j’ai beaucoup aimĂ©. C’est entre autre une histoire de revolution(s) oĂč l’allĂ©gorie n’est qu’à peine poussĂ©e.

Je trouve qu’il compose, avec « Thecel »de LĂ©o Henry et « Viendra le Temps du Feu » de Wendy Delorme, une sorte de corpus de romans d’Imaginaire français ultra contemporain, politiques/engagĂ©s, donnant Ă  penser des retournements, des dangers... et du collectif, donc sans sombrer dans l’hĂ©roĂŻsme.

lecture / mention sexe 

(Ce qui est interessant c’est que mon cerveau n’est par contre pas du tout rĂ©voltĂ© par les notes exhaustives dans « Stone Butch Blues » de Feinberg, mais Ă  mon sens elles sont pas du tout faites autant Ă  l’arrache ni avec le mĂȘme effet d’ailleurs...)

Show thread

lecture / mention sexe 

Je lis « dans ma chambre » de Guillaume Dustan dans l’édition ƒuvres I chez POL et les notes de bas de page sont ultra ... dĂ©routantes.

Etait-il nĂ©cessaire de nous prĂ©ciser qui sont genre DĂ©pĂȘche Mode, Mc Solaar, de prĂ©ciser que chaque bar nommĂ© est « un bar gay du Marais », voire ce que veut dire VIH (!!!) ou « plugger »? Pourquoi?!

En + y a une grande prĂ©face qui s’en charge plus ou moins pour les Ă©lĂ©ments de contexte sur l’auteur. Je suis mi perplexe mi saoulĂ©e...

spoiler (?) / Un souvenir nommĂ© Empire 

Et je comprends d’autant moins que les mĂȘmes personnes ont adorĂ© le livre de Claire Duvivier (trĂšs bon) qui prend un point de vue trĂšs proche : narrateur faisant partie des personnes Ă©trangĂšres Ă  l’Empire mais s’y crĂ©ant une place, intrigue oĂč l’empire Ă  un impact sans que le dĂ©tail de ce qu’il est soit essentiel Ă  la comprĂ©hension. + intrigue dĂ©liĂ©e. Est-ce car il est prĂ©sentĂ© comme de la fantasy? Vraiment je m’interroge. Qui a lu les deux qu’on en parle?

Show thread
Show older
Mastocafé

This is a mastodon instance for social justice activists, LGBTQIA+ people, and activists in general See the Goals and technical details, and Rules and privacy policy pages for more information