J’ai fini de lire « Melmoth Furieux » de Sabrina Calvo ce matin et
 ça m’a Ă©normĂ©ment plu. C’est weird autant que sincĂšre, riche de clins d’Ɠil (complices, mĂȘme si on n’a pas la ref!) et entremĂȘlĂ©s de sens, de colĂšre, d’amour
 et aussi de poĂ©sie fort singuliĂšre. Y’a de la matiĂšre, quoi. ❀

Y’a aussi en vrac : une Commune de Belleville, une robe mĂ©rovingienne, Mamie et Eurodisney.

Si vous voulez en savoir plus : lavolte.net/livres/sabrina_cal

@Eva avec plaisir, je pense vraiment vraiment que c'est - aussi bien pour le fond que la forme - un immense roman ! Je suis vraiment contente qu'il te touche aussi.

Nerdisme et FF 

@lila_bliblu â˜șâ˜șâ˜șOoh !

Waaaaaaaa le dernier chapitre de La Gentrification des Esprits vient de me faire đŸ€Ż

Ça parle du rapport au bonheur, au confort et Ă  la maniĂšre dont la capitalisme lie les deux au point qu’on pense ne pas pouvoir ĂȘtre heureux si on se retrouve dans des situations inconfortables.

« L’idĂ©e du bonheur avec laquelle nous vivons est basĂ©e sur l’affaiblissement d’autres personnes. Mais nous ne nous questionnons pas car nous tenons Ă  cette idĂ©e du bonheur qui Ă©carte la notion d’inconfort. Être dans l’inconfort va de pair avec la responsabilitĂ©. Mais le fait est que nous vivons selon des valeurs culturelles stupĂ©fiantes, qui rejettent Ă  tout prix l’inconfort, et que nous payons le prix d’une fausse vie, vĂ©cue aux dĂ©pens des autres dans une sociĂ©tĂ© injuste. »

Et elle continue avec la partie qui attaque : Comment cette notion nous rend insupportable le fait d’ĂȘtre mis⋅es mal Ă  l’aise au point de vivre l’inconfort comme une attaque anti-sociale.

« Notre concept du bonheur exclut toute question gĂȘnante ou toute vĂ©ritĂ© susceptible de mettre certaines personnes mal Ă  l’aise. Être mal Ă  l’aise ou mettre des personnes mal Ă  l’aise est considĂ©rĂ© comme antisocial puisque la rĂ©vĂ©lation de la vĂ©ritĂ© fragilise dangereusement la suprĂ©matie. En consĂ©quence, dans notre sociĂ©tĂ©, le bonheur des privilĂ©giĂ©â‹…e⋅s est basĂ© sur le fait de ne jamais se mettre en position d’avoir Ă  rendre des comptes. »

Elle fini en explorant les maniùres de s’en sortir :

« Si nous voulons transformer nos maniĂšres de vivre, il faudra faire de nouveau rentrer l’inconfort dans nos vies, comme processus naturel de l’ĂȘtre humain, et comme responsabilitĂ© personnelle. Une fois que nous acceptons le fait que cela ne va pas nous tuer, et que nous nous engageons dans ce processus, il s’avĂ©rera Ă  force bien plus tolĂ©rable. Une fois que la prohibition de l’inconfort sera rĂ©volue, le dĂ©mantĂšlement de la gentrification et de l’idĂ©ologie suprĂ©maciste fera partie intĂ©grante de nos vies, et en constituera l’aspect le plus intĂ©ressant. Ce sera stimulant, et mĂȘme excitant au final – j’aime me rendre compte que je suis mal Ă  l’aise et essayer de comprendre pourquoi. Ma vie intĂ©rieure n’en est que plus riche, je me sens plus profonde et plus humaine. »

GrĂące Ă  la fine Ă©quipe de la plateforme Sonya, j'ai taffĂ© sur ma premiĂšre balade sonore ! Si vous ĂȘtes Ă  Strasbourg fin aoĂ»t, vous pourrez explorer le parc Albert Schweitzer de Koenigshoffen en son & en avant-preums. Ce sera ensuite dispo jusqu'Ă  la fin de l'Internet.

Des songes d'enfants, des inondations, de la biÚre et des trains : que demander de plus à l'été 2021 ?

weezevent.com/balade-sonore-au

Ma matinĂ©e en lectures c’est :
- les deux premiers tomes du manga jeunesse ultra mimi « Le Renard et le petit Tanuki »
- enchaĂźner sur les Ă©preuves du plus vĂ©nĂšre « Sortir de l’hĂ©tĂ©rosexualité » de Juliet Drouar Ă  paraĂźtre Ă  l’automne.*

Autrement dit : le grand Ă©cart đŸ€žđŸŒ

*(Ça va ĂȘtre marrant de l’avoir Ă  cĂŽtĂ© du Mona Chollet qui rĂ©flĂ©chit Ă  la norme amoureuse hĂ©tĂ©ro et ses injonctions mortifĂšres Ă  sortir en mĂȘme temps)

J'pense que c'est une bonne journée à regarder la pluie en écoutant Psychic TV (en lisant, en faisant rien, je sais pas encore)
psychictv.bandcamp.com/album/a

Film lgbt / meurtres 

Et pour bien finir ma journĂ©e je me suis dit « tiens si je regardais enfin « Un couteau dans le cƓur »?
Vanessa Paradis + Nicolas Maury / par Yann Gonzales.
> des lesbiennes productrices de porno gay dans en 79 et un serial killer, what could go wrong? (Pas mal de TW donc)

Art & VIH / documentaire 

Comme j’avais envie de passer un mardi aprem fun je me suis (rĂ©)Ă©coutĂ© intĂ©gralement cet essentiel des docus LSD de france cul sur l’art et le sida : franceculture.fr/emissions/lsd

(Je conseille énormément donc, et à titre perso ça me permet aussi de préparer ma rencontre librairie de jeudi.)

@octalish @Sabrina de mon point de vue c’était un Peu effrayant au dĂ©marrage puis comme une discussion, riche mais super, et il faut savoir que j’étais en Bretagne Ă  ce moment lĂ  donc au dĂ©marrage c’était comme ecouter le podcast 😌

#VendrediLecture
“The Galaxy, and the Ground Within” par Becky Chambers. QuatriĂšme et dernier (a priori) Ă©pisode de la sĂ©rie des Wayfarers. Une nouvelle histoire du quotidien dans cet univers aux multiples espĂšces intergalactiques. Quelques personnes forcĂ©es de passer plus de temps que prĂ©vu dans un mĂȘme endroit. Des Ă©trangers qui essayent de prendre soin les un·es des autres. Se laissant transformer par l’éphĂ©mĂšre. Touchant et juste, Ă  nouveau.

(Merci @Meor)

@meli_melo OUI DESOLEE PARDON je voulais pas que tu te réveilles avec ça

@octalish Oh merci beaucoup !! @Sabrina (par curiosité tu veux dire quoi par sa posture? La façon de nous donner la parole et tout?)

Au fait, la semaine derniĂšre avec @sabrina on a parlĂ© de SF Queer au micro de La Methode Scientifique sur France Cul et c’était chouette, alors si vous voulez c’est ici :
franceculture.fr/emissions/la-

On y parle de livres, de politique, de representation, de la perte inaltĂ©rable de voix plus anciennes
. Et de l’importance de s’autoaffirmer dans nos imaginaires !

Show older
Mastocafé

This is a mastodon instance for social justice activists, LGBTQIA+ people, and activists in general See the Goals and technical details, and Rules and privacy policy pages for more information