Pinned post

Avec @lunar, ça fait un an qu'on a ce projet en tête et qu'on bosse dessus plus ou moins intensément selon les périodes.

On vient de finir une grosse résidence, qui nous permet de vous livrer la première partie d'une (très) grosse analyse politique des Furtifs de Damasio.

On y abordera plusieurs sujets, du sexisme à l'idéal révolutionnaire, en plusieurs publications.

Voici le début de la première partie, bonne lecture !

dérivation.fr/furtifs/

Pinned post

"On ne se bat pas contre le capitalisme pour s'imposer des logiques de rendement et une obligation de résultat dans notre militantisme"

J'ai 354 fichiers et morceaux seuls dans mon dossier Musique, entassés ici depuis mes 18 ou 19 ans.

Donnez-moi un numéro entre 1 et 354 et je vous dis sur quoi ça tombe.

meli_melo boosted
meli_melo boosted
CRA pour Centre de Rétention Administrative.

Donc un camp de concentration pour réfugié·es migrant·es.

Un court reportage qui explique ce que sont ces lieux d'inhumanité, gérés par Frontex et l'État
https://youtu.be/ExNSueGJMdQ
Show thread
meli_melo boosted
Darmanin veut ouvrir un CRA près de Nantes.

Restez à l'écoute de l'info, faudra pas laisser faire ça.

C'est officiel, "vaccin bivalent" est remplacé par "vaccin bi-goût" dans mon esprit.

Vous saviez que c'était possible de choper une 4e dose de vaccin covid depuis juin, vous ?

Parce que moi non, et la pharmacienne me garantit qu'on en a parlé partout.

Elle se fout de moi ou j'ai pas les bons canaux d'information ?

(j'ai lu que ça ouvrait que maintenant à tout le monde)

meli_melo boosted

Bon ok je vais vous raconter une histoire. [long, cancel kid, blogosphère] 

Imaginez : vous êtes blogueuse littéraire lgbt+ (vous êtes plusieurs lettres dans le sigle, vous êtes aussi tdah, je vous fait pas de dessin) et handi moteur. Vous êtes vraiment fan de littérature young adult en particulier. Vous êtes sensé avoir passé l'âge, mais y'a quelque chose qui vous séduit particulièrement dans ses histoires qui font place à une diversité de représentation (ne serait-ce que : c'est facile de trouver des héroïnes plutôt que des héros) tout en étant peu prise de tête (ça reste des schémas narratifs classiques que vous avez appris à apprécier, politiquement c'est juste assez engagé pour promouvoir l'acceptation, sans vraiment creuser plus). Mais bon quand même, vous trouvez que les choses évoluent pas assez vite : avoir des héroïnes c'est bien, mais y'a toujours peu de personnages qui vous ressemblent vraiment (aka LGBT+ et/ou handi. Et puis vous vous rendez compte en écoutant d'autres personnes marginalisées autour de vous qu'il manque aussi de perso racisés), ou alors quand y'en a c'est pas trop à la hauteur de vos attentes (la traduction est à revoir, la couverture ne met pas en avant la diversité du contenu du livre, la promo est discrète, etc). Vous êtes active sur les réseaux sociaux donc vous voyez tous les drama passer (faut dire que les drama ça génère du clic, donc y'a plein de personnes que vous admirez qui se sont fait connaitre en ouvrant leur gueule) et vous finissez convaincue comme beaucoup dans la blogo que les maisons d'éditions françaises sont toutes nulles.
Mais bon... vous êtes pas du genre à rester les bras croisés, d'autant moins que vous avez déjà un pied dans le milieu du livre en tant que libraire (métier qui devient compliqué à cause de votre handicap). Vous vous dites que vous avez envie de créer votre propre maison, une qui éviterait toutes les erreurs des autres. Toute seule, ça fait peur, mais puisque vous parlez de vos envies sur twitter vous trouvez vite une partenaire qui s'occuperait de la partie administrative. Peu après, alors que le projet est sur les rails, une 3e collaboratrice vous rejoins, elle est plus jeune et encore en étude, mais c'est une vrai star dans votre petit milieu bookstagram (et puis elle est noire, ce qui tombe bien parce que votre premier livre aura de la rep racisée et vous avez bien compris que c'est important d'avoir des personnes concernées pour éditer ce genre de projets) (Est-ce qu'il y a une part de white-guilt qui vous pousse à commencer par ce texte-là alors que c'est la rep LGBT+/handi qui vous manquait... peut-être, probablement. Mais c'est un début)
Bref tout est sur les rails. Vous faites un ulule qui marche bien. Les gens que vous admirez vous envoient des messages qui disent "vous êtes des queens ! Les choses vont changer grâce à vous ! Merciiii".
Sauf que bon.... En fait vous avez pas tellement de connaissances du milieu édito (sinon vous auriez pas eu la critique aussi facile pour commencer), et vous avez pas vraiment de soutient. Les maisons d'édition installées ne vous aident pas (pourquoi le ferait-elles ? Vous vous êtes montées en disant qu'elles étaient nulles à chier, du coup elles vous regardent faire et puis elles diront que ça les surprend pas si jamais vous vous foirez. C'est un peu mesquin de leur part mais... eh...). A un moment donné (c'est pas clair quand exactement parce que personne n'en parle publiquement) votre 3e partenaire se barre. Pis les contributaires ulules commencent à s'impatienter. Faut dire que votre santé s'améliore pas et que vous prenez grave du retard. Une première fois vous faites un communiqué d'excuse, mais il devient clair que l'opinion s'est retournée contre vous et c'est démoralisant de redoubler d'efforts quand vous savez que les gens vous détestent d'avance. Trois mois plus tard, on vous prend à nouveau à partie sur twitter, et vous décidez d'abandonner et d'envoyer un mail pour que les gens puissent être remboursés. Vous allez surement le payer de votre poche parce que vous avez déjà du verser l'a-valoir pour l'autrice, et payer l'illustration de couv, et engagé d'autres frais, mais bon ce que retiennent les gens c'est que vous faites ça mal car tout le monde a pas reçu le mail et vous avez pas fait de communiqué sur vos réseaux sociaux. Bon. Le truc c'est qu'à ce stade vous avez surement commencé à comprendre qu'on ne peut pas gagner contre des cancel kid. Vous êtes les méchantes et tout ce que vous direz sera retenu contre vous.
La seule qui s'en sort c'est votre 3e contributrice, parce que vos détractrices l'adorent, pis elle est pas notée comme dirigeante sur société.com donc elle est forcément innocente (dans les faits on vous reproche surtout votre manque de communication et elle reste aussi silencieuse que vous sur toute l'affaire, mais bon c'est pas pareil parce que les gens d'internet ont décidé que ça l'était pas. Pis c''est pas la question en vrai, sa responsabilité. Tant mieux pour elle si les gens ne lui reprochent rien. Vous aimeriez juste avoir vous aussi droit à un peu de considération). Le truc c'est que c'est surtout facile : si on oublie la participation de la 3e éditrice, vous êtes deux blanches qui se sont lancées dans la publication d'un livre avec de la rep nord-africaine. De là à dire que vous êtes de sale privilégiées qui exploitez l'envie des personnes racisées de se voir représentées pour se faire de l'argent sur leur dos... il n'y a qu'un pas qui est franchi allégrement. A en croire twitter, vous avez fait exprès de foirer votre maison avant même votre première parution pour vous barrer avec les cinq mille balles du ulule. C'est pas vraiment un scénario qui a du sens (Bien sur vous avez surement votre part de racisme internalisé, comme tout le monde en fait, c'est un peu le principe d'une oppression systémique que tout le monde la reproduise. Mais qui voudrait faire exprès d'échouer dans son rêve et dans son ambition pro ? quel genre d'handicapé-lgbt en reconversion pro pense pouvoir s'en sortir avec l’immunité d'un mec-cis-het-blanc après une méga shitstorm ?) mais c'est celui qui permet à la blogosphère de ne pas se remettre en question.
Vous auriez pu raconter vos histoires, nos erreurs et les leçons que vous en avez tirés. La blogosphère aurait pu avoir un aperçu des contraintes édito et peut-être commencer à émettre des discours un peu moins pété/binaire à base de "nous sommes les gentilsTM et si vous êtes pas parfaitement comme on décide que vous devriez être dans un monde idéal, alors vous êtes l'ennemi" (d'autant qu'au final, vous remboursez l'argent, votre premier roman n'est pas sorti donc l'autrice pourra le publier ailleurs, y'a rien d'irréparable à part que vous avez perdu du temps. C'est nul mais ça arrive). Mais non.

Au final tout ce qu'il est possible de tirer de ça c'est une illustration de ce qu'on savait déjà : quand on laisse des cancel kids ensemble suffisamment longtemps, iels finissent par se cancel mutuellement. Vous décidez si vous voulez en rire ou en pleurer. Moi ça me conforte juste dans l'idée que je veux pas bosser avec ces gens :/

Bon, vous avez chopé Unity j'espère ? Parce qu'il est sorti en librairie ET en numérique, et que c'est un des meilleurs trucs que j'ai lu ces derniers temps, alors hop hop hop.

Elly Bangs sera aux Utopiales, je
suis déjà en stress à l'idée de lui parler ><

albin-michel-imaginaire.fr/liv

meli_melo boosted
Pour une Pride antifa, anticapitaliste, antiraciste, et surtout déter', RDV le 22 octobre à Sainte-Anne à 14h 🌈💥
Parce qu'un mois par an, ce n'est pas suffisant !
meli_melo boosted

« J’en ai *légèrement* marre en tant que féministe que les médias fassent croire que notre féminisme doit choisir entre deux croyances : soit je suis une femme parce que je suis une femelle humaine, soit je suis une femme parce que je me sens femme. Les transphobes ont réussi à faire croire que le débat était là, alors que nous sommes très nombreuses, femmes cis ou trans, à n’adhérer à aucune de ces croyances et surtout à trouver les fondements de notre féminisme ailleurs.
Nous sommes des femmes parce que nous sommes assignées socialement à cette catégorie dans notre expérience quotidienne, que cela soit le cas depuis notre naissance ou en raison d’un parcours choisi pour quitter une autre catégorie assignée.
Ces présentations mensongères sont à la fois une façon de militer pour un recul des droits des personnes trans et un appauvrissement considérable de la compréhension de l’expérience des femmes, porté par des personnes qui se veulent féministes. C’est doublement dangereux. »

twitter.com/Anne__GE/status/15

meli_melo boosted

Très contente de cette recommandation au détour d'un stand en festival féministe, grâce à mon sweat OM (où pour une fois la personne ne m'a pas parlé du club de foot, instant crush).

Morphinist - Giants

morphinist.bandcamp.com/album/

meli_melo boosted

Nouvelles dates et précisions pour le mois d'octobre :

✨ Le 8 octobre, présentation chez Josette à Charleville-Mézière - 18h, ouvert à tous-tes.
Informations : subtilbeton.org/spip.php?artic

✨ Le 11 octobre, atelier chez Violette à Lille - 19h en mixité choisie sans homme cis-genre.
Informations : subtilbeton.org/spip.php?artic

✨ Le 12 octobre, présentation à Par chemins à Bruxelles - 19h, ouvert à tous⋅tes.
Informations : subtilbeton.org/spip.php?artic

✨ Le 15 octobre, présentation à Quartier libre, à Nancy - 18h, ouvert à tous⋅tes.
Informations : subtilbeton.org/spip.php?artic

✨ Le 16 octobre, atelier à Ancrage à Nancy - 14h, en mixité choisie sans homme cis.
Informations : subtilbeton.org/spip.php?artic

Show thread
meli_melo boosted

J'ai trouvé des exemplaires imprimés de ceci dans le local de l'asso, je le trouve super bien foutu :

Les chef⋅fe⋅s ! comment s'en débarrasser - par le réseau sans titre

iaata.info/Dimanche-de-l-Autog

meli_melo boosted

Dites les gens, vous utilisez quoi comme outil d'envoi de newsletter libre ?

  • Qui ne soit pas un plugin wordpress.
  • qui soit simple à utiliser pour des néophytes de la newsletter.
  • qui soit respectueux de la vie privée.

Merci !

meli_melo boosted

Vous pouvez retrouvez nos 12 guides de sécurité et confidentialité en accès libre sur notre site echap.eu.org/ressources/

Show older
Mastocafé

This is a mastodon instance for social justice activists, LGBTQIA+ people, and activists in general See the Goals and technical details, and Rules and privacy policy pages for more information