Follow

Tade Thompson, Rosewater.

J'ai du mal à lire ces dernières semaines, et encore plus à parler de ce que je lis. Avec Rosewater j'arrive à reprendre le rythme, mais je sais pas comment vous en parler.

En tout cas c'est prenant, le rythme est soutenu, justement. Une narration entre présent et flashbacks super bien réalisée. Et des extraterrestres sous forme de microbes/bactéries/champignons qui permettent à certains individus de se connecter au réseau mental de l'humanité.

Sign in to participate in the conversation
Mastocafé

This is a mastodon instance for social justice activists, LGBTQIA+ people, and activists in general See the Goals and technical details, and Rules and privacy policy pages for more information